Blog cg975.fr
Image default
Emploi et Enseignement

Évaluer le niveau de langue en entretien : comment faire ?

Selon une étude du projet LEMP (Langue et employabilité), près de 33 % des entreprises ont du mal à trouver un collaborateur qui possède les compétences linguistiques requises pour le poste visé. Et pour cause ? Il n’est pas évident d’évaluer le niveau de langue étrangère d’un candidat lors d’un entretien. Pour éviter à votre entreprise de payer les lourdes conséquences d’une mauvaise embauche, découvrez dans cet article le meilleur moyen pour tester le niveau de langue des candidats en entretien.

L’organisation de l’entretien d’un candidat multilingue

Pour gagner du temps, commencez par déterminer les besoins du poste (fidélisation des clients, rédaction de contrats importants, connaissance avérée des vocabulaires techniques ou courants, etc.) afin d’établir le bon profil. Vous devez également vous assurer si le poste requiert à la fois la maîtrise à l’oral et à l’écrit d’une langue étrangère.

Ensuite, identifiez les véritables compétences du candidat. Il n’est pas, en effet, prudent de se référer aux auto-appréciations dans les CV puisque certains candidats tendent à se surestimer et d’autres l’inverse. Par contre, vous pouvez vous fier à l’échelle des scores obtenus à l’issue de tests de langues reconnus et officiels comme le DELF et le TOEFL.

Il existe aussi des sites qui proposent des tests de niveaux de langue (épreuve orale et écrite) à distance pour les candidats, avant ou après l’entrevue. Vous obtiendrez les résultats tout de suite à l’issue de l’évaluation.

Diriger l’entretien dans une langue étrangère : les bonnes pratiques

Pour faire passer un test recrutement niveau de japonais par exemple, l’idéal est de mener une conversation face à face. Selon le niveau de langue que vous recherchez, vous pouvez poser des questions simples, lui demander de se présenter, etc.

Par contre, il se peut que le candidat se soit préparé grâce aux conseils sur internet, ce qui va fausser votre évaluation. Pour éviter cette situation, faites-vous accompagner par un professionnel en mesure d’évaluer le véritable niveau de langue technique du candidat à l’oral. Sinon, vous pouvez aussi préparer des questions imprévues avec des sujets moins banals qui amèneraient le candidat à improviser ses réponses.

Au cas où le poste à pourvoir demande une maîtrise de langue à l’écrit, proposez une épreuve écrite. Son aptitude rédactionnelle se jugera à travers sa rapidité et sa réactivité. Il est important de ne pas oublier de prévenir le candidat que vous prévoyez de lui faire passer un test écrit. Il s’agit là d’une obligation légale pour les recruteurs.

A lire aussi

Formation amiante SS4 : pourquoi faut-il la suivre ?

Miss Tigri

Comment calculer le tarif d’un cours particulier ?

Marie

Talents commerciaux : Astuces pour attirer l’attention des recruteurs

sophie

Pourquoi choisir un job étudiant baby sitting ?

Marie

Qu’est-ce qu’un comptable public ?

yohan

Réussir la rédaction de son CV en 5 points

Tamby