Blog cg975.fr
Commerce et Economie

Comment concilier les gestes barrières et le contact rapproché dans certains métiers ?

gestes barrières et le contact rapproché dans certains métiers
Rate this post

Depuis plusieurs mois, de nombreux services n’étaient plus accessibles aux Français. Les salons de coiffure, les instituts de beauté, les tatoueurs n’étaient pas autorisés à ouvrir pendant le confinement, mais depuis le 11 mai ces établissements ont rouvert leurs portes. Alors, comment concilier les gestes barrières lorsque le contact rapproché est nécessaire dans certaines professions ?

Une réouverture tant attendue

Pour certains, ce fut une période beaucoup trop longue. En effet, comment entretenir sa coiffure ou sa manucure pendant ces deux longs mois. Pour d’autres, des solutions alternatives ont été trouvées, telles que les Tatouages temporaires le temps que les salons de tatouages puissent rouvrir.

Toujours est-il que l’attente aura été longue autant pour les clients que pour les professionnels, pour qui la fermeture a provoqué une grosse perte financière. Malgré tout, une question se pose dorénavant avec l’ouverture des différents salons, comment mettre en pratique la distanciation sociale alors que le métier implique le contact rapproché.

Les changements opérés lors de la réouverture

Qu’ils soient gérants d’un salon de coiffure, d’un salon de tatouage, ou d’un institut de beauté, la réouverture nécessite de prendre des mesures permettant de respecter les règles sanitaires imposées. Cela passe par le réaménagement intérieur des boutiques, afin d’y installer des paravents en plexiglas permettant de délimiter les espaces.

Après le passage de chaque client, les sièges sont systématiquement désinfectés pour éviter toute contamination. Le port du masque ou d’une visière est de rigueur pour le personnel, pour les clients, tout dépend des métiers. Pour les coiffeurs, difficile de couper les cheveux avec un élastique qui passe derrière la tête, de ce fait, il n’est pas imposé au client de porter un masque. Par contre d’autres solutions, relevant davantage du système D sont mises en œuvre.

Chaque poste de travail est aménagé afin d’éviter les déplacements inutiles et les croisements du personnel. La prise de rendez-vous est systématique afin de limiter le nombre de clients dans les salons. Evidemment, cette abondance de protection n’est pas en faveur de la convivialité. Pour certaines professions, des pratiques ne sont plus réalisées, on note l’épilation du nez qui n’est plus proposée par les esthéticiennes ou le piercing de la langue dans les ateliers de piercing.

D’autres demandent à leurs clients s’ils n’ont aucun des symptômes du coronavirus ou s’ils ont mesuré leur température avant de venir. Les flacons de gel hydroalcoolique sont proposés à l’entrée des boutiques afin qu’ils puissent se désinfecter correctement les mains dès leur arrivée.

A lire aussi

Le stylo : un objet efficace pour votre stratégie marketing

yohan

Pourquoi louer des bureaux dans le Gard ?

Claude

Comment devenir influenceur instagram?

yohan

Pourquoi se confier à une agence webmarketing ?

yohan

Les produits promotionnels sont utiles pour votre entreprise

Tamby

Comment se déroule la procédure de liquidation d’une SASU?

Miss Tigri