Blog cg975.fr
Image default
Environnement

Conseils indispensables pour réussir l’élagage de vos feuillus

Dans la pratique, les travaux d’élagage varient selon la nature de vos espèces arboricoles, car la taille des feuillus n’est pas identique à celle des résineux. En effet, même si la technique de coupe des arbres d’ornement est spécifique à ces conifères, celle qui s’applique aux variétés fruitières ou aux palmiers est loin d’être identique. Pareillement, l’entretien des arbres forestiers demande des compétences particulières. Dans cette optique, l’idéal est de faire appel à un élagueur expérimenté pour vous épauler, afin de mener à bien cette démarche.

Appréhender les caractéristiques des feuillus

Vous devez effectivement apprendre à connaître les spécificités des plantes dans votre parc botanique pour mieux dispenser les soins adaptés à leurs besoins. A ce titre, noter que différemment des variétés à écailles et aux aiguilles des résineux, les feuillus sont constitués de feuilles fortement développées. A savoir : le houx, le chêne vert, le platane, le noyer.

Pour ce faire, il est également primordial de distinguer le schéma anatomique en fonction de la silhouette de vos arbres, avant d’effectuer leur élagage. Dans cette optique, il y a divers types de coupe, à l’instar de :

  • la méthode douce pour préserver une apparence libre ou semi-libre,
  • le style architecturé s’obtient avec la taille en tonnelle, en rideau, sur tête de chat…
  • la taille de formation,
  • la taille d’entretien.

Maîtriser les différentes techniques d’élagage

Dans la pratique, les méthodes appliquées dépendront effectivement de l’objectif souhaité. Si vous voulez entreprendre une taille de formation, il faut la faire de manière progressive pendant la période hivernale, pour mieux distinguer les rameaux. Ce qui ne vous empêche pas d’en effectuer au mois de juin ou en début juillet tous les ans, en attendant d’obtenir la forme voulue.

Cette démarche vous permettra de maintenir la flèche de votre plante et garder son apparence pyramidale, afin de former ses charpentières. Pour ce faire, des branches concurrentes ont parfois besoin d’être éliminées et la pointe redressée à l’aide d’une ligature, au cas où elle est cassée. Malgré tout, d’autres essences arrivent à perdre de façon spontanée leur bourgeon terminal, à l’instar de :

  • arbre à soie,
  • févier d’Amérique,
  • platane,
  • tilleul,
  • arbre de Judée,
  • robinier,

Autrement, pour éviter d’avoir un tronc tordu, un défourchage s’impose rapidement si votre jardin est composé des variétés telles que frêne, marronnier, aulne, érable…

Dans cette optique, les branches basses doivent être supprimées de façon progressive jusqu’au houppier. A terme, veiller à ce que ce dernier soit à la moitié de la hauteur totale de votre arbre, s’il est encore assez jeune. Si vous disposez d’une exploitation forestière, l’élimination des branches latérales permet de réduire les nœuds, en vue d’optimiser son aspect esthétique et sa valeur marchande. Il est également impératif d’émonder votre plante pour enlever les gourmands qui viennent ralentir des montées de sève.

Bref, les travaux d’élagage de feuillus demandent beaucoup de soins spécifiques pour vous permettre de préserver l’aspect esthétique et le bien-être de vos plantes. En effet, il est important de suivre les étapes essentielles, avant d’obtenir les résultats tant attendus. Toutefois, pour avoir la garantie de réussir un tel chantier, il est conseillé de faire appel à un élagueur expérimenté comme sur ce site

A lire aussi

Faire des économies avec les pailles en bambou

yohan

Élagage ornemental : distinguez-vous avec le Niwaki

Tamby

Quel type d’entretien nécessitent les arbres fruitiers en bac?

Tamby

La vérité sur les brosses à dents en bambou

yohan

Le printemps annonce l’utilisation du voile de forçage

yohan

Quelques conseils pour réussir votre projet d’élagage

Tamby