Blog cg975.fr
Image default
Emploi et Enseignement

Les métiers de la sécurité : les voies possibles

Savoir protéger la santé d’autrui et prévenir les risques est une véritable vocation et le but des métiers liés à la sécurité. Plus que prendre soin et alerter, c’est aussi un bon moyen pour donner du sens à sa vie professionnelle et avoir les bons réflexes pour protéger sa santé physique et mentale, la sienne comme celles des victimes. Si l’on pense souvent aux métiers comme policier, gendarme ou pompier, les métiers de la sécurité sont bien plus vastes et permettent, pour certains, d’allier passion et profession.

La protection civile et le maintien de l’ordre

Dès l’intitulé, vous savez que l’on va parler de la police nationale et municipale. Si la protection et le maintien de l’ordre sont les principales missions de la police, elle dispose d’un champ d’action large, allant de la sécurité routière et la protection civile, mais peut aussi aller plus loin comme la formation de maître chien, l’investigation judiciaire, la police scientifique, la cavalerie ou la lutte contre le terrorisme et les trafics illégaux.

Pour intégrer la police, il est nécessaire de disposer au moins du Bac pour pouvoir se présenter au concours de Gardien de la Paix. Il est toutefois possible d’accéder à ce corps de métier en devenant adjoint de sécurité ou cadet de la république afin d’être formé et passer les concours internes pour ensuite évoluer et gravir les échelons. Avec un niveau d’études plus élevé, il est possible d’intégrer la police à un échelon plus élevé dès le début, comme Officier (à partir de Bac+3) ou Commissaire (Bac +5). Si vous êtes déjà fonctionnaire dans un autre secteur, sachez qu’il existe des dispositifs spécifiques pour intégrer la police si vous remplissez certaines conditions.

Intégrer les métiers de secours : les pompiers

Réunis sous la devise “Courage et dévouement”, les pompiers sont les garants de la santé civile et dépendent de la fonction publique territoriale. Leur rôle est large : secours d’urgence, accidents de la route, incendies, risques industriels, protection de la faune, gestion des feux de forêt et plus largement la protection de l’environnement. Pour devenir sapeur-pompier, il est nécessaire de connaître parfaitement son environnement et les risques qui lui sont liés, mais aussi d’adopter les réflexes pour organiser les interventions en prenant en compte les autres acteurs, leur rôle, compétences et champ d’action.

Accessible dès l’âge de 16 ans pour pompier volontaire, la branche professionnelle se fait sur concours et demande d’être majeur et la réussite des épreuves de préadmissibilité, d’admissibilité et d’admission. Il existe des centres de formations spécialisés pour embrasser cette vocation, comme les MFR qui proposent par exemple une formation sécurité et incendie en Angers , en alternance pour préparer les diplômes Cadet de la sécurité civile et le PSC 1 (Prévention et Secours Civil niveau 1).

Dans le domaine privé : l’agent de sécurité

L’agent de sécurité, aussi appelé agent de prévention, peut être polyvalent ou spécialisé, rendant la profession très flexible, malgré le socle commun : garantir la surveillance et la sécurité de personnes, de biens ou d’un lieu. Il a avant tout un rôle préventif, mais il doit savoir réagir en cas d’urgence. Les débouchés sont nombreux : la télésurveillance, gardien de nuit, garde du corps, convoyeur de fonds ou encore enquêteur privé. S’il nécessite une excellente condition physique, il faut être patient, calme, avoir le sens des responsabilités, être réfléchi, autonome et savoir bien s’exprimer à l’écrit car la rédaction de comptes-rendus (passages, entrées, sorties, rapports d’accidents) fait partie intégrante de la profession.

Plusieurs voies sont possibles pour accéder au métier d’agent de sécurité, le plus simple étant par le biais d’un CAP Agent de Sécurité. Il est également possible d’intégrer la profession par la Mention Complémentaire (MC) et le Titre Professionnel (délivré par le préfet pour une durée de 5 ans). Certaines de ces formations peuvent se suivre à distance, ce qui permet de se former à son rythme sans avoir à subir des contraintes comme des déplacements fréquents dans un centre de formation lointain. Il existe également des formations en alternance, ce qui peut être un atout afin de se forger une véritable expérience du terrain.

 

 

 

 

A lire aussi

Le transport de fret maritime jusqu’au Sénégal

Franck

Comment apprendre une langue étrangère ?

sophie

Le TBI, un équipement incontournable pour les salles de classe modernes

sophie

La campagne de recrutement : une opération essentielle mais complexe

rabin

La mission principale de l’expert-comptable !

yohan

Le MBA un graal pour déverrouiller une carrière de cadre

Marie